Tél : 01 45 92 01 46 port : 06 27 91 08 75
Prendre rendez-vous en ligne

Rappel gratuit

En cas d'urgence votre ostéopathe vous proposera un rendez-vous dans la journée
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Troubles du sommeil chez le bébé et Ostéopathie.

Troubles du sommeil chez le bébé et Ostéopathie.

Le 08 décembre 2013
Les troubles du sommeil chez le bébé peuvent trés vite devenir ingérables et épuisants. Découvrez comment aider votre enfant.

 

On considère qu’un enfant « fait ses nuits » lorsqu’il dort au minimum 5h d’affilée sans réclamer le biberon ou sa mère. En théorie, un bébé commence à faire ses nuits vers l’âge de 3 mois.

 

Votre bébé refuse de dormir, la journée il fait des micro-siestes, il est grognon, pleure et est inconsolable. La nuit, il se réveille toutes les heures, réclame vos bras, votre présence ou le biberon. Après avoir consulté votre pédiatre, vous avez écarté toutes causes d’origine médicale. Vous avez tout essayé : veilleuse, cododo, etc.…; cette situation devient pénible et vous épuise. Avez-vous pensé à l’ostéopathie ?

 

En effet, votre bébé par ses pleurs incessants et son refus de dormir peut exprimer un inconfort. Cet inconfort peut avoir pour origine des tensions dues à l’accouchement. L’accouchement crée des contraintes sur l’ensemble du corps du nourrisson, ces contraintes peuvent engendrer des tensions au niveau du dos du bébé par exemple, empêchant celui-ci d’être parfaitement à l’aise allongé sur le dos. Mais cela peut également perturber la mobilité globale du corps du nourrisson et provoquer des signes fonctionnels tels que des régurgitations ou des coliques. Tous ces éléments peuvent perturber le sommeil de bébé.

 

L’ostéopathe va examiner le corps de votre enfant, détecter ces différentes tensions et les dénouer afin de permettre à l’enfant de retrouver un équilibre et d’être de nouveau à l’aise dans son corps. Ainsi, il lui permettra de s’endormir plus facilement et de dormir paisiblement.

 

Quelques conseils :

 

Il faut savoir qu’un enfant ressent toutes les émotions de ses parents ; ainsi, il va ressentir le stress et l’angoisse de ceux-ci. Le bébé va manifester ces émotions par des pleurs incessants et une difficulté à s’endormir, c’est pourquoi il est important de veiller à ce que le climat familial soit le plus calme possible.

 

Il est important de respecter l’alternance jour/ nuit : lumière du jour et obscurité de la nuit. La journée, laissez bébé dormir à la lumière du jour, n’hésitez pas à vaquer à vos occupations même les plus bruyantes (aspirateur, etc…), le bruit va rassurer bébé et cela va lui permettre de faire la différence avec le calme et l’obscurité de la nuit.

 

Vous pouvez également instaurer un rituel du coucher : bain, massage, histoire, bercements, chansons, puis mettre bébé au lit alors qu’il est encore éveillé afin de lui apprendre à s’endormir seul.

 

Il est important que bébé ait son propre environnement (peluches, posters, mobile musical) ; ces éléments vont le rassurer, c’est pourquoi il est préférable de ne pas faire dormir bébé dans la chambre des parents au-delà de ses 7-8 mois.

 

Le sommeil se compose de plusieurs cycles. A chaque changement de cycle, toutes les 50 à 70 min chez un enfant de 0 à 3 ans, le bébé peut se réveiller quelques instants pour ensuite se rendormir tout seul. C’est pourquoi, lorsque votre bébé se réveille et commence à pleurer, attendez quelques instants avant d’aller le voir dans sa chambre, afin de voir s’il se rendort de lui-même et ainsi ne pas perturber son cycle de sommeil.

 

Apprenez à repérer les premiers signes d’endormissement de bébé afin de respecter ses cycles de sommeil : le bébé va se frotter les yeux, sucer son pouce, sa tétine ou bien s’agiter.

 

Attention au biberon et à la tétine pour s’endormir ; dans les premiers temps, l’enfant ne sait pas remettre tout seul la tétine dans sa bouche, ce qui va occasionner des réveils multiples. En ce qui concerne le biberon, il n’est pas recommandé que l’enfant associe la nourriture au sommeil.

c